Nos actions

Un Château pour l'Emploi, Travail des vieilles pierres

Hauts-de-France - Coucy-le-Château
Accès à l’emploi

Chantier d’insertion : restauration de patrimoine bâti ancien classé aux Monuments historiques, second-oeuvre bâtiment, entretien d’espaces verts, couture.

17/03/2009

Retour

En quelques mots

28 000€ pour l'achat d'outillage et de matériaux.

Parrainage
M. Philippe BEGOU, Directeur, Barriquand (Construction) à Compiègne
M. Philippe BOUTEILLER, Chef d'entreprise, CAGNA Compiègne (Energies) à Compiègne
M. Eric DHOYER, Directeur d'Agence, Eurovia Picardie - Beauvais (Eurovia) à Beauvais

- Découverte des métiers de leurs entreprises aux personnes en fin de parcours d’insertion à
l’association,
- Stages ou évaluations en milieu de travail,
- Possibilité de proposer de chantiers en sous-traitance;

Structure
Un Château pour l'Emploi
14 avenue de Laon
02380 Coucy-le-Château
03 23 52 67 30

En détail

o Contexte :

L’association Un Château pour l’emploi a vu le jour en 1997 à Coucy-le-Château, près de Compiègne. Son
objectif de départ : aider au retour à l’emploi des personnes en difficultés d’insertion (22% de chômage
dans la zone) par la restauration des ruines du château médiéval de Coucy, dans l’Aisne (troisième site le plus visité de France jusqu’à sa destruction partielle lors de la Première Guerre Mondiale). Peu à peu, les activités de la structure, labellisée chantier d’insertion, se sont étendues à d’autres monuments de la région, classés Monuments historiques pour la plupart… Des supports d’insertion prestigieux et valorisants pour un public en situation de précarité.

o Descriptif de la structure :

- Activités du chantier d’insertion :
§ Restauration de patrimoine bâti ancien : pavage, charpenterie, menuiserie, taille de pierre, maçonnerie. Les travaux effectués, toujours sous le contrôle des Monuments historiques et des Bâtiments de France, utilisent les techniques traditionnelles : châteaux de Coucy, Pierrefonds et Compiègne.
§ Entretien d’espaces verts, débroussaillage, conception et entretien des vignes, vergers et jardins médiévaux des châteaux.
§ Second œuvre bâtiment : rénovation d’appartements, entretien de parties communes d’immeubles, entretien de l’espace urbain, dans des quartiers en zone urbaine sensible.
§ Couture : confection de linge de maison et de costumes pour fêtes médiévales, atelier retouches et repassage pour les particuliers.
§ Organisation d’ateliers pédagogiques pour public scolaire : visites de sites restaurés par
l’association, promenades à cheval et ateliers de découverte des techniques de restauration traditionnelle utilisées, le tout animé par des salariés en insertion (34 journées, 1 430 enfants accueillis en 2008).
- Equipe permanente : 15 encadrants chefs d’équipe, quatre chargés de mission emploi, une coordinatrice sociale, un directeur, un directeur adjoint (tous deux professionnels du patrimoine ancien), une responsable administrative.
- Salariés en insertion : 150 postes répartis sur 13 chantiers en 2008 (12 salariés en moyenne par chantier). Public très éloigné de l’emploi : jeunes sans qualification, femmes isolées, bénéficiaires du RMI et chômeurs de longue durée, réfugiés politiques, détenus en semi-liberté ou bracelets électroniques, personnes en sortie de prison. Contrats de 21 ou 24h de six mois, renouvelables deux fois maximum.
La spécificité des chantiers d’insertion de l’association proposant de travailler sur des sites classés, redonne aux salariés fierté et estime d’eux-mêmes. Nombreux sont ceux qui viennent d’ailleurs visiter les sites le week-end avec leurs proches.
- Accompagnement social : Important travail pour lever les différents freins à l’emploi (problèmes financiers, de logement, de santé, alphabétisation, conseils dans les démarches administratives, sensibilisation à l’hygiène et lutte contre les addictions), aide à l’accès à la mobilité (passage du permis de conduire, aide à l’achat d’un véhicule) et définition du projet professionnel. De nombreuses formations sont proposées tout au long du parcours : collectives (bâtiment, espaces verts, sécurité) ou individuelles en fonction des souhaits de chacun. Les chargés de mission emploi animent un réseau d’entreprises locales partenaires afin d’y orienter les personnes en fin de parcours. Le bilan est positif : 40% des salariés ont trouvé une solution positive à leur sortie en 2008.

o Projet :
L’association a démarré un chantier de restauration des parties extérieures de l’abbaye cistercienne
d’Ourscamp (Oise) en mai 2007 avec une équipe de 16 personnes (11 bénéficiaires du RMI et cinq jeunes) et un encadrant : pavage à l’ancienne des allées et de la cour d’accueil, remise en état du mur d’enceinte classé (XIII°s.), nettoyage et restauration du portail d’entrée. Site classé, l’avancement des travaux est contrôlé par un architecte des Bâtiments de France. La durée de ceux-ci est estimée à neuf ans, et les besoins en outillage et matériaux (pavés en grès, chaux…) à 57,5K€ pour 2009. 32K€ sont pris en charge par la Fondation financière de l’Echiquier. Des crédits de la Direction régionale des affaires culturelles ont été accordés la première année, mais sont aujourd’hui réservés aux autres travaux de restauration (plus lourds) menés sur l’abbaye.
Le budget global de l’opération est de 349,3K€ pour 2009. Il faut noter que l’association de Sauvegarde de
l’abbaye participe chaque année à hauteur de 35K€ pour le fonctionnement du chantier.

o Financement :

28 000 euros pour le cofinancement de l’outillage et des matériaux.

o Parrainage :

Philippe Begou, directeur de Barriquand (VINCI Construction) à Compiègne, Philippe Bouteiller, directeur de Cagna (VINCI Energies) à Compiègne, Eric Dhoyer, directeur de l’agence Eurovia de Beauvais :
- Découverte des métiers
- Ouverture emplois : stages, évaluations en milieu de travail, chantiers en sous-traitance