Nos actions

Réseau Môm'artre / Môm’Argenteuil, Ouverture d'une antenne à Argenteuil

Île-de-France - Paris
Quartiers prioritaires et lien social

12/05/2017

Projet

En 2016, un appel à projets a été lancé par SNCF Mobilités sous forme de challenge invitant des entrepreneurs à présenter des concepts de services pour donner vie à vingt gares d'Ile-de-France. Le réseau Môm’artre qui souhaitait ouvrir de nouvelles structures en dehors de Paris, a été lauréat pour la gare d’Argenteuil. Môm'Argenteuil est à la fois la réplication du concept Môm'artre et une expérimentation de l'action en gare, un espace particulièrement pertinent puisque situé sur le chemin naturel des parents, de l'emploi vers le domicile.
Ce que proposera Môm'Argenteuil dès la rentrée 2017:
1. Aider les parents à concilier temps familiaux et professionnels en proposant un mode de garde adapté aux revenus et aux emplois du temps des familles, notamment en difficulté et monoparentales, aux horaires décalés, et/ou travaillant loin (garde de la fin de l'école jusqu'à 20h).
2. Permettre à tous les enfants accueillis d’avoir accès à la culture et à la pratique artistique.
3. Favoriser la mixité sociale et la citoyenneté. Môm’Argenteuil est à l’intersection de deux quartiers limitrophes : le Centre-Ville (Quartier Prioritaire de la Ville) qui concentre une population à très bas revenus et le quartier d’Orgemont plus mixte. L'association mènera une politique volontariste de mélange des publics (7 écoles visées différentes dont 4 classées en Réseau d’Education Prioritaire et une école privée sous contrat) et travaille déjà main dans la main avec les assistantes sociales des écoles, les services de la ville, les centres sociaux, les associations locales, les conseils de quartier et les bailleurs sociaux, pour être identifiée.

Contexte

La monoparentalité est un phénomène marqué à Argenteuil (12% des foyers). Dans le parc de logement social du centre-ville il atteint 24%. Ces familles vivent des situations sociales très fragiles, qui exposent plus fréquemment les enfants à la pauvreté (source: Contrat de Ville Argenteuil-Bezons - novembre 2015).

Depuis 15 ans, l’association Réseau Môm’artre base son action sur le constat que l’échec scolaire et social des enfants est fortement corrélé à l’absence d’encadrement de qualité en dehors de l’école, ainsi qu’à un manque d’ouverture culturelle, la pratique artistique restant réservée à une minorité d’enfants. Forte du succès rencontré à sa création dans le 18e arrondissement, l’association a essaimé son modèle dans les quartiers prioritaires de la ville ou les quartiers populaires des grandes villes (Paris, Nantes, Marseille etc.). Elle compte aujourd’hui 13 antennes.

L’association a été soutenue par la Fondation à trois reprises (2009, 2010, 2012) pour un montant de 55 000 euros.