Actualités

Les associations soutenues lors du Cité Solidaire de Reims

Mai 2018

Reims fait partie des villes qui accueillent en 2018 l’un des programmes Cité Solidaire. Découvrez les 12 associations soutenues dans le cadre de cette édition, qui bénéficient pendant un an du parrainage d’un ou plusieurs salariés de VINCI.

Depuis 2010, la Fondation VINCI pour la Cité organise le programme Cité Solidaire. Ces appels à projets visent à soutenir le travail des associations œuvrant dans les quartiers prioritaires. L’édition rémoise soutient 12 associations et réunit 14 parrains et marraines, collaborateurs des entreprises du groupe VINCI.

Avenir Jeunes Reims est un centre de formation et une entreprise d'insertion (fabrication de caisses de champagne, aménagement de véhicules utilitaires, tri, découpe et conditionnement de tissus industriels). L’association souhaite créer un site internet pour promouvoir une nouvelle offre de formation destinée aux jeunes en décrochage scolaire.

La Ligue de l’Enseignement de la Marne anime des ateliers à destination des enfants et adultes. Elle propose en outre un accompagnement individualisé aux jeunes du quartier. Le financement accordé permet l’achat d'un véhicule pour transporter les bénéficiaires.

Cultur’Jeunes utilise des thématiques sportives et solidaires pour inclure et responsabiliser les jeunes lors de rencontres sportives (remise en forme, futsal, football…). L’association avait besoin de matériel et équipements sportifs neufs.

L’Association Noël-Paindavoine propose un accompagnement social et éducatif pour l'autonomie des jeunes. Elle cherche à développer une expérimentation à l’entrepreneuriat des jeunes sur le quartier Europe et avait besoin de matériel informatique et d’outils de communication.

Reims Métropole Teqball souhaite favoriser l'accès au Teqball aux jeunes filles. Le financement permettra l’achat de deux Teqboards pliantes et d’équipements sportifs.

Nova Villa organise des événements culturels à destination du jeune public et des familles. L’association travaille sur l’ouverture d'un lieu culturel sur le quartier Croix Rouge afin d’encourager le contact avec le monde du théâtre et celui des contes.

L’Association TRAC est une association culturelle d’éducation populaire. Son action se concentre sur l’apprentissage et la pratique des arts du cirque et de la jonglerie.

L’association BRONCA s’occupe du Moulin de culture, un lieu culturel dont l’ambition est de renforcer le lien social et développer la participation des habitants autour de projets culturels et artistiques (dessin, bande dessinée, street art, etc.). La dotation permettra l’achat de matériel pour trois nouveaux espaces et nouvelles activités (studio d'enregistrement, atelier bois, marionnettique).

L’AFEV REIMS aide des jeunes des quartiers prioritaires dans leur scolarité grâce à des étudiants bénévoles et lutte contre les inégalités d’accès aux études supérieures. L’association a pour projet d’accompagner des enfants en grande section de maternelle et en CP vers la lecture.

Unis-Cité accompagne des jeunes en service civique pour qu’ils consacrent une étape de leur vie à la collectivité. L’association cherche à ouvrir un lieu de cohésion sociale et de rencontre autour d’un café collaboratif et d’un lieu de partage de savoirs et d’objets du quotidien.

L’Association Départementale des Francas de la Marne participe à l'action éducative, sociale et culturelle en faveur des enfants et des jeunes du quartier. Elle passe notamment par des animations de rue co-construites avec et pour les enfants et jeunes du quartier pour leur permettre de jouer ensemble et se connaître.

Reims Espoir est un Atelier Chantier d'Insertion. Ses activités s’organisent autour du bâtiment second œuvre, de travaux de rénovation intérieure, de la démolition, du nettoyage, de l’entretien d’espaces verts et aménagements paysagers. La structure souhaite renouveler son parc de matériel et d’outillage d'espaces verts.

Ces associations se sont partagé une enveloppe globale de 108 300 € pour porter toutes ces actions en faveur des habitants des quartiers.

Retour